jeanbaptistegrangier © 2015-2018
Jean-Baptiste Grangier est habité par l’exploration spatiale, les imaginaires qui la nourrissent et qui en découlent : contexte géopolitique et écologique des années 1960-70, prétentions territoriales, colonisation, utopie d’un gouvernement planétaire, course à l'espace durant la Guerre Froide, planète Terre devenue inhabitable, tourisme spatial, etc.
À la suite des travaux de Laurent Grasso ou de Nicolas Moulin, il élabore des fictions de « ruines à l’envers », traversées par l’esprit romantique d’Hubert Robert, comme par la science-fiction de Jules Verne.
Les œuvres qui en résultent sont des photographies, films et objets témoins de cette tension entre croyance utopique et réalité du discours écologique.
 
Hélène Meisel à l’occasion de " Its anthem is the wind her trees and the waves of her seas ", 5 Juin 2018, Centre Pompidou-Metz